Skip to content

Questions liées à la densité mammaire

Le fait d’avoir des seins denses peut réduire l’efficacité d’une mammographie et augmenter votre risque de cancer du sein. Toutefois, vous pouvez prendre certaines mesures pour réduire vos risques. Connaître et comprendre votre densité mammaire. 

Pourquoi votre densité mammaire est importante.

Plus les seins sont denses, plus le risque de développer le cancer du sein est élevé.

Le fait d’avoir les seins denses est un plus grand facteur de risque que d’avoir des antécédents familiaux de cancer du sein.

Les mammographies n’arrivent à déceler que 50 pour cent des cancers du sein chez les seins les plus denses.

4 breast English

La densité mammaire est classée en quatre catégories.

On appelle «seins denses» les seins appartenant aux catégories C et D dont la densité est supérieure à 50 %. Beaucoup de femmes ont des seins denses: 43 % des femmes âgées de 40 ans ou plus en ont.

Les seins denses rendent le dépistage du cancer plus difficile.

Les seins denses représentent la principale raison pour laquelle un cancer n’est pas dépisté par la mammographie, puisque les tissus denses apparaissent en blanc sur la mammographie, tout comme le cancer.

La mammographie est un outil très efficace pour les femmes avec des seins graisseux, mais elle ne suffit pas pour les femmes ayant du tissu mammaire dense. Si vous avez les seins denses, vous voudrez peut-être discuter de tests de dépistage supplémentaires, comme une échographie, avec votre médecin ou infirmière praticienne.

J'aurais aimé que quelqu'un me dise que j'avais les seins denses.

Pourquoi s’en faire?

Découvrir ma densité mammaire

Comment découvrir votre densité mammaire dans votre province.

Si vous avez déjà passé une mammographie, voici comment découvrir votre densité mammaire dans votre province.

COLOMBIE-BRITANNIQUE:
La divulgation de l’information sur la densité mammaire a été mise en application le 15 octobre 2018. On vous informera de votre catégorie de densité mammaire selon les résultats de votre mammographie : A, B, C ou D. Les catégories C et D représentent des seins denses. Si vous avez passé une mammographie avant le 15 octobre 2018, vous pouvez présenter une demande pour connaître votre densité mammaire en remplissant le formulaire Access to Information (demande d’accès à l’information, disponible en anglais seulement)
http://www.bccancer.bc.ca/…/SMP_Form-SMPRequestForAccessToR… Dans le champ information demandée, inscrivez « J’aimerais connaître ma catégorie de densité mammaire. »

Dernières nouvelles: Screening ultrasound is now covered under MSP for women with dense breasts, if the healthcare provider provides a requisition. In Vancouver, screening ultrasound is available at: X-Ray 505, Downtown Radiology, North Shore Imaging, and other clinics.


ALBERTA:
Votre fournisseur de soins de santé recevra un rapport dans lequel se trouve une description en mots ou en lettres (A, B, C ou D) de votre densité mammaire. Vous pouvez demander à votre fournisseur de vous dire les résultats du rapport. L’Alberta veut formaliser l’avis directe de la densité mammaire pour toutes les femmes. Le résultat de la mammographie sera bientôt inclus dans votre portail personnel de santé. Présentement, certaines cliniques de l’Alberta comme MayFair, Canada Disgnosctics, EFW, Pureform Radiology et MIC Medical Imaging offre l’échographie de dépistage aux femmes avec des seins denses. Ce service est payé par les services de santé de l’Alberta, peu importe l’établissement choisi.


SASKATCHEWAN:
La divulgation de l’information sur la densité mammaire a été mise en application en novembre 2018
pour les femmes avec une densité de plus de 75 pour cent. On vous informera de votre catégorie de densité mammaire dans la lettre qui annonce les résultats de votre mammographie SEULEMENT si votre densité est supérieure à 75 pour cent. On vous demandera alors de revenir chaque année pour une mammographie. On avertit aussi votre professionnel de la santé si votre densité est supérieure à 75 pour cent. Toutefois, les seins denses sont ceux qui ont 50 pour cent ou plus de tissus denses. Par conséquent, les femmes de la catégorie de 50 à 75 pour cent de densité mammaire ne sont pas informées qu’elles ont les seins denses, car cette information n’est pas enregistrée. Nous continuons d’exercer des pressions. Pour exprimer vos préoccupations au sujet de la non-divulgation d’information aux femmes dans la catégorie de densité mammaire de 50 à 75 pour cent, veuillez communiquer avec le ministre de la Santé, l’honorable Jim Reiter : He.minister@gov.sk.ca


MANITOBA
C'est à partir du 20 juin 2019 qu'on a commencé à informer les femmes au sujet de leur densité mammaire quand celle-ci dépassait 75%. L'information est indiquée dans votre rapport des résultats de mammographie UNIQUEMENT si votre densité mammaire est supérieure à 75%, votre professionnel de la santé est aussi tenu informé de votre densité. Cependant, les seins denses se traduisent par des seins qui présentent 50% de tissus denses ou plus. Les femmes dont la densité mammaire est entre 50 et 75% ne seront pas notifiées de leurs densités puisque celles-ci ne sont pas enregistrées.


ONTARIO: On vous informera de votre densité mammaire par la poste seulement si votre densité est supérieure à 75 pour cent. On vous demandera de revenir chaque année pour passer une mammographie. On avertira aussi votre professionnel de la santé si votre densité est supérieure à 75 pour cent. Toutefois, les seins denses sont ceux qui ont 50 pour cent ou plus de tissus denses. Les femmes de la catégorie de 50 à 75 pour cent de densité mammaire ne sont pas informées qu’elles ont les seins denses, car cette information n’est pas enregistrée. Toutefois, certains radiologistes en Ontario décrivent la catégorie de densité mammaire en mots dans la lettre d’accompagnement envoyée au professionnel de la santé. Veuillez lui demander si des informations supplémentaires ont été fournies. Nous continuons d’exercer des pressions en Ontario. Pour exprimer vos préoccupations au sujet de la non-divulgation d’information aux femmes dans la catégorie de densité mammaire de 50 à 75 pour cent, veuillez communiquer avec la ministre de la Santé, l’honorable Christine Elliott : Christine.elliott@pc.ola.org.


QUÉBEC:
Le rapport de mammographie envoyé à votre professionnel de la santé contient une description de votre densité mammaire en pourcentage. Chaque rapport contient la catégorie de densité. L’information ne vous sera PAS divulguée directement, mais vous pouvez la demander. Cette information se trouve à la troisième ligne du rapport. Les femmes avec une densité mammaire de plus de 75 pour cent et des antécédents familiaux se voient proposer une échographie de dépistage. Nous continuons d’exercer des pressions pour que l’information soit divulguée. Pour exprimer vos préoccupations au sujet de la non-divulgation de cette information, veuillez communiquer avec la ministre de la Santé, Danielle McCann :
ministre.responsable@msss.gouv.qc.ca


NOUVELLE-ÉCOSSE:
Exciting news! Breast density notification will roll out across Nova Scotia beginning in October 29, 2019. You will be informed of your breast density category in your mammogram results letter: A, B, C or D. Category C and D are dense breasts. If your mammogram was prior to October 29, 2019, contact NBSP at 902 473 3960 or 1 800 565 0548 for information on how you can request your breast density.


NOUVEAU-BRUNSWICK:
Le gouvernement s'est engagé à aviser toutes les femmes de leur densité mammaire et il devrait commencer à le faire plus tard en 2019. Actuellement, le rapport de votre mammographie contient une description littérale ou en poucentage de votre densité mammaire. Si vous voulez apprendre plus sur votre densité, vous pouvez demander à votre professionnel de la santé de vous éclairer sur le contenu de votre rapport. Si vous voulez accéder à votre rapport par vous-même, soumettez l'un des formulaires ci-dessous à Vitalite ou Horizon Health Network.

Horizon - Formulaire de demande pour patients
Vitalite - Formulaire de demande pour

Dossier de santé - numéro de télécopieur/adresse


Île-du-Prince-Édouard
Les fournisseurs de soins de santé sont actuellement avisés si la densité mammaire dépasse est de75 %. Les femmes ne sont pas avisées si leur densité mammaire est supérieure à 75 %, mais elles sont rappelées annuellement pour une mammographie. L’Île-du-Prince-Édouard s’est récemment engagée à informer TOUTES les femmes de leur densité mammaire. La mise en oeuvre de la notification de la densité mammaire est prévue pour cet automne.


TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR
Aucune information au sujet de votre densité mammaire ne vous est fournie. Votre fournisseur de soins de santé est avisé si la densité mammaire dépasse est de 75%. On vous demandera alors de revenir chaque année pour passer une mammographie. Toutefois, les seins denses sont ceux qui ont 50 pour cent ou plus de tissus denses. Par conséquent, les femmes de la catégorie de 50 à 75 pour cent de densité mammaire ne sont pas informées qu’elles ont les seins denses, car cette information n’est pas enregistrée. Nous continuons d’exercer des pressions. Pour exprimer vos préoccupations au sujet de la non-divulgation d’information aux femmes dans la catégorie de densité mammaire de 50 à 75 pour cent, veuillez communiquer avec le ministre de la Santé : hcsminister@gov.nl.ca hcsminister@gov.nl.ca


TERRITOIRES DU NORD-OUEST et le YUKON:
Aucune information au sujet de votre densité mammaire ne vous est fournie. On avertit votre professionnel de la santé si la densité mammaire est de 75 pour cent ou plus. Les femmes de la catégorie de 50 à 75 pour cent de densité mammaire ne sont pas informées qu’elles ont les seins denses, car cette information n’est pas enregistrée. Dans les Territoires du Nord-Ouest, on demande aux femmes avec une densité mammaire supérieure à 75 pour cent de revenir chaque année pour passer une mammographie.

Obtenir les faits. Pourquoi les directives de dépistage du cancer du sein de 2018 sont trompeuses et dangereuses.

Cliquez pour lire ce qui ne va pas avec les directives et signer la pétition.

En décembre 2018, le Groupe d'étude canadien sur les soins de santé préventifs a publié des lignes directrices sur le dépistage du cancer du sein chez les femmes à risque moyen. Ces lignes directrices sont utilisées par 36 000 médecins de famille dans leurs interactions avec 9 millions de femmes âgées de 40 à 74 ans.  

Voici pourquoi ils mettent des milliers de femmes en danger :

1. Les lignes directrices ne tiennent pas compte des conseils d'experts. Il n'y a pas d'experts du cancer du sein au sein du Groupe de travail. Les membres n'ont aucune expérience de la lecture des mammographies de dépistage ou du traitement des patientes atteintes d'un cancer du sein. Ils ont consulté des experts, mais n'ont pas tenu compte de leurs commentaires - et ont déclaré que cela avait été fait pour éviter tout parti pris de la part des experts. Plus de 130 spécialistes du cancer du sein ont vivement critiqué les recommandations. 

2. Les lignes directrices ne tiennent pas compte de l'importance du dépistage chez les femmes dans la quarantaine. Un sixième des décès dus au cancer du sein, et 24 % des années de vie perdues à cause du cancer du sein se produisent chez des femmes dans la quarantaine. Malgré ces statistiques, le Groupe de travail ne recommande pas le dépistage chez les femmes dans la quarantaine. Si cette recommandation est suivie, 4 000 Canadiennes mourront au cours de la prochaine décennie.

3. Les lignes directrices déconseillent les auto-examens des seins. Ces examens sont une mesure importante que les femmes peuvent prendre pour augmenter la détection précoce du cancer du sein, en particulier chez les femmes dont les seins sont denses.

4. Les lignes directrices exagèrent les méfaits du rappel des femmes pour des tests supplémentaires après une mammographie. Environ 10 % des femmes sont rappelées pour des images supplémentaires, ce qui peut causer de l'anxiété. Le Groupe de travail considère que cette anxiété est nuisible, et l'utilise pour dissuader les femmes de se soumettre au dépistage. Cependant, une étude démontré que cette anxiété ne dure pas longtemps, et c'est un petit prix à payer pour déterminer si le cancer est présent ou non. Mieux vaut prévenir que guérir.

5. Les lignes directrices ne tiennent pas compte des avantages importants pour la santé de la détection précoce du cancer. Le Groupe de travail ne reconnaît pas les avantages d'éviter la chimiothérapie, la mastectomie et le lymphœdème.

6. Les lignes directrices ne tiennent pas compte des données actuelles. Le Groupe de travail s'appuie sur des données désuètes et des études erronées. Ces études sont obsolètes et estiment que les femmes sont de 15 à 20 % moins susceptibles de mourir si elles subissent un dépistage du cancer du sein. Les études actuelles montrent que les femmes qui ont des mammographies sont en fait de 40-44% moins susceptibles de mourir d'un cancer du sein que celles qui n'en ont pas.

7. Les lignes directrices ne tiennent pas compte des risques liés à la densité mammaire. Les risques de seins denses sont connus depuis 40 ans. Les seins denses augmentent le risque de développer un cancer du sein et augmentent le risque que le cancer soit masqué à la mammographie. Les lignes directrices ne tiennent pas compte des avantages du dépistage supplémentaire pour les femmes dont les seins sont denses.

8. On demande aux femmes de prendre des décisions au sujet des tests de dépistage qui pourraientt leur sauver la vie en se fondant sur des renseignements inexacts. En utilisant les nouvelles lignes directrices, qui exagèrent les méfaits et sous-estiment les avantages du dépistage, les femmes peuvent prendre des décisions qui pourraient mener à un diagnostic tardif, à des souffrances inutiles et à un mauvais pronostic.

Tous les Canadiens devraient être furieux contre ces lignes directrices. Les Canadiennes et leurs médecins de famille méritent d'avoir des renseignements exacts sur les avantages du dépistage. En fait, un groupe de médecins de différentes spécialités a écrit une lettre dans le CMAJ en raison de leur inquiétude au sujet du dénigrement de l'opinion des experts et de la crainte que les patients ne soient touchés par ces lignes directrices inexactes et dangereuses.

Vous pouvez nous aider en signant et en partageant la pétition. Joignez-vous aux 52 000 voix qui disent à la ministre de la Santé, Mme Petitpas-Taylor, que les nouvelles lignes directrices pour le dépistage du cancer du sein doivent être rejetées parce qu'elles sont dangereuses et entraîneront des pertes de vie. 

Scroll To Top