Elaine

En 2017, à 50 ans, j'ai reçu une lettre m'invitant à passer ma première mammographie. Mon médecin de famille a reçu une copie des résultats et m'a informé que tout allait bien.
Deux semaines passent, et je reçois un appel me demandant de me présenter pour une deuxième mammographie et échographie de mon sein gauche. Je me fais dire de ne pas m’inquiéter, que c’est parce ce qu’on ne voit pas bien sur la mammographie. On voit qu’au niveau du sein gauche, il y a présence de kystes, qui seront à surveiller dans six mois. Donc, tout est normal…m just the day before.

After two weeks, I received a phone call asking me to report to the hospital for a second mammogram and an ultrasound of my LEFT breast. I was told not to worry, that they just couldn’t see clearly on the mammogram. Some cysts were found in my left breast that would require a follow up in six months. So, everything was fine…

La radiologue me demande si j’ai récemment senti des bosses. Je lui mentionne que oui, dans le sein droit, mais on m’a dit qu’il apparaissait normal sur la mammographie. La radiologue regarde le cliché de ma mammo du mois de septembre, et me dit qu’on n’y voit rien, à cause de ma densité mammaire. Je passe donc une échographie du sein droit, et suis immédiatement référée pour une biopsie.

L’attente du résultat est insupportable. Le lendemain, le verdict tombe: cancer du sein. Je m’évanouis en apprenant la nouvelle tant le choc est grand. La tumeur mesure déjà 1.2 centimètre…et n’était pas visible à la mammographie!

Je n’ose pas penser ce qui serait arrivé si ce soir-là, je n’avais pas fait un auto-examen des seins… Le sein qui a le cancer était considéré comme normal à la mammographie!

Pourquoi n’avais-je pas été informée de ma densité mammaire dès ma première mammographie? J’ignorais que j’avais un risque accru de développer un cancer du sein à cause de ma densité mammaire, et qu’un résultat de mammographie normal n’était peut-être pas exact, dû au fait que j’avais les seins très denses. Si j’avais su, j’aurais pu discuter avec mon médecin de tous mes facteurs de risque…

De plus, depuis ma ménopause, je suivais des traitements d’hormonothérapie. Avoir su que ma densité mammaire me plaçait à un risque accru de développer un cancer du sein, j’aurais pu évaluer les bénéfices et risques de la prise d’hormones, en discuter avec mon médecin, et peut-être aurais-je décidé de ne pas en prendre… J’aurais certainement été plus vigilante avec mes auto-examens!

Mais ce droit de me protéger m’a été enlevé. En ne me parlant pas de ma densité mammaire et des risques qui sont associés aux seins denses, j’ai été privée de mon droit de me protéger. Les choses doivent changer!