Bonjour, je m’appelle Joy Veinot et je viens du magnifique littoral sud de la Nouvelle-Écosse.

À 51 ans, j’ai reçu un diagnostic de carcinome canalaire invasif de stade 2A. C’était en juillet 2013. Je suis infirmière et je travaille avec des personnes ayant des besoins spéciaux, ainsi que dans une résidence pour personnes âgées.

Des tantes des deux côtés de ma famille sont décédées d’un cancer du sein. Par conséquent, à partir de l’âge de 40 ans, j’ai dû passer des mammographies annuellement. En janvier 2013, j’ai passé une mammographie, et comme toujours, les résultats étaient normaux.

Deux semaines plus tard, j’ai découvert une bosse dans mon sein droit. Ça ne m'inquiétait pas, car la mammographie était normale. Par conséquent, j’ai poursuivi mes activités avec un faux sentiment de sécurité, tout en pensant aux mêmes choses qu’à l’habitude. Je me disais qu’il s’agissait sûrement d’une inflammation d’un canal lactifère; j’ai repris ma routine.

Je travaillais de jour et une des personnes âgées dont je m’occupe m’a demandé si j’étais malade; il m’a dit que j’avais mauvaise mine. Il était si catégorique que cela m’a effrayée. Pendant la pause du souper, il m’est venu à l’esprit que je vivais avec une grosse bosse dans la poitrine et que je devrais la faire examiner.

Mon médecin était très inquiet. J’ai passé une échographie, consulté un chirurgien, subi une biopsie et une intervention pour enlever la tumeur de 3 cm, le tout, en deux semaines. Une autre intervention a suivi en raison d’un précancer dans le même sein et d’une autre tumeur satellite. À cause de la taille de la tumeur, j’ai ensuite subi de la chimiothérapie.

Je suis une survivante depuis cinq ans. La première fois que j’ai entendu les mots « tissu mammaire dense », était l’année dernière lors de mon rendez-vous annuel de suivi avec mon chirurgien. J’ai eu un rendez-vous de suivi après ma mammographie annuelle, et c’était la première fois que l’on me disait que j’avais un tissu mammaire dense.

Si j’avais su que j’avais du tissu mammaire dense, j’aurais fait examiner ma bosse immédiatement et je n’aurais pas poursuivi mes activités avec un faux sentiment de sécurité!

Détecter le tissu mammaire dense et le cancer, c’est comme chercher une boule de neige dans une tempête de neige.

Merci, Seins Denses Canada, pour tout ce que vous faites.

Joy lives in Nova Scotia and at age 51 found a lump in 2013.